Échanges avec l’Australie : la cuvée 2015

 

L’association Île de Ré –Espérance organise des échanges avec l’Australie depuis bientôt 30 ans. Le 2 octobre, la municipalité de Saint-Martin recevait un groupe de jeunes australiens et leurs accompagnateurs.

Depuis 1988, date de sa création, l’association Île de Ré-Espérance accueille chaque année des étudiants australiens et permet à de jeunes rétais de s’envoler vers la découverte d’un continent nouveau tout en pratiquant l’anglais. Rappelons que le jumelage est établi désormais entre toute l’île de Ré et le comté d’Espérance (Shire of Esperance) sur la côte occidentale de l’Australie et que les échanges se font entre le collège Les Salières et l’Esperance Senior High School. Précisons également que sans Bernadette Mathieu, secrétaire très active de l’association, rien de tout ceci n’existerait. Cette année encore, du 30 septembre au 5 octobre, un groupe de huit jeunes australiens et trois accompagnateurs de la Esperance Senior High School ont séjourné dans l’île. Un programme conséquent les attendait, consacré à la découverte de Ré avec visite de la réserve ornithologique aux Portes, du Phare des Baleines à Saint-Clément, de l’Écomusée des marais à Loix et des richesses patrimoniales de Saint-Martin sans oublier l’Apothicairerie de l’hospice. Difficile de faire plus en six jours, deux journées étant investies par le voyage de et vers Paris. Patrice Déchelette, président de l’association et maire de Saint-Martin, a souhaité la bienvenue aux collégiens le 2 octobre, dans la salle des mariages de la mairie, autour d’un pot de l’amitié. Pour l’occasion, il avait dépoussiéré son anglais, ce qui fut apprécié des visiteurs et en profita pour rappeler l’importance de posséder une langue étrangère et en particulier, dans les temps actuels, l’anglais. Il reparla de l’éventualité d’un voyage des élus rétais en Australie, jusque-là repoussé sans cesse, dans le courant de l’année 2016. Les responsables australiens remirent au maire le livre réalisé à la suite du voyage effectué en 2013 et promirent de revenir en 2017 lui apporter le livre qui sera réalisé à partir du séjour de 2015.

Étudiants et partenaires australiens et français sur le perron de la mairie de Saint-Martin de Ré
Étudiants et partenaires australiens et français sur le perron de la mairie de Saint-Martin de Ré

L’Australie : un continent éloigné et différent de la France

C’est sans doute un séjour un peu court pour des enfants qui sont fatigués par un long voyage de plus de 24h leur faisant traverser la moitié du globe et qui, de plus, subissent les effets du décalage horaire. La distance, les coûts qu’elle engendre freinent ces échanges qui n’ont lieu que tous les deux ans. Pourtant ces contacts sont essentiels à la découverte d’un monde avec lequel nos enfants auront à travailler demain. Un monde justement différent du nôtre dans sa manière de vivre, de se conduire en société et de penser, comme l’oublient certaines familles françaises accueillant des enfants. Et pourtant ces voyages organisés sous l’égide de l’association et en partenariat avec les deux collèges, permettent d’envoyer des adolescents à l’autre bout du monde sans les perdre de vue en cas de problème !

 

Catherine Bréjat