Une expérience enrichissante

Les talents de nos jeunes rétais sont divers et nombreux. Mahault P., élève de Terminale au lycée Jean Dautet demeurant à Sainte-Marie, souhaite devenir réalisateur de films et s’est présentée au concours d’entrée des tout nouveaux « Ateliers du cinéma » à Beaune (Côte d’Or). Une expérience intéressant, mais aussi quelque peu frustrante.

Les « Ateliers du cinéma » ne sont pas une Xe école de cinéma ; ils ont été créés en début d’année par Claude Lelouch dans le but de disposer d’une usine à fabriquer les cinéastes de demain. La première année (2016) est dirigée par Claude Lelouch qui sera suivi dans cette fonction par d’autres grands noms du cinéma, dont Costa-Gavras en 2017. La méthode de Lelouch est l’immersion totale des élèves dans une véritable production long-métrage et quoi de mieux que la réalisation de son prochain film Très intime conviction, tourné à Beaune depuis ce mois de janvier 2016 ?

Un concours d’entrée était lancé en septembre 2015 avec remise de la copie pour les apprentis réalisateurs le 13 décembre, les « Ateliers du cinéma » ayant été inaugurés le 13 novembre. On l’aura compris le 13 est le chiffre fétiche de Claude Lelouch ! Une première sélection a retenu 23 candidats parmi lesquels 13 apprentis ont été choisis. Travailler avec Lelouch sur son film, suivre toutes les opérations de la postproduction encadrés par les équipes du cinéaste était une proposition alléchante : 150 jeunes ont répondu à l’appel et vu le nombre de places proposées cela fait forcément de nombreux déçus. La production a d’ailleurs indiqué qu’elle ne s’était pas attendue à recevoir autant de demandes et qu’il serait à nouveau possible de postuler en décembre prochain. Toujours est-il qu’une centaine d’amateurs plutôt talentueux ont rêvé que tout était possible pendant quelques semaines et que rattrapées par la réalité, ils ont vécu un moment difficile. C’est tout le problème des concours.

Les candidats devaient réaliser un film de 6 minutes à l’aide d’un smartphone ayant pour thème « Le premier et le dernier jour d’un couple ». Celui-ci devait être adressé à la production, accompagné d’un scenario, d’un devis descriptif et d’un budget prévisionnel.

Mahault P.
Mahault P.

Mahault a intitulé son court-métrage « Commérages ». Il s’agit de l’histoire d’un jeune couple qui au long de ces 6 minutes se rencontrera, s’aimera et se séparera sans dire un mot ! Par contre, leurs amis, familles, voisins s’en donneront à cœur joie et raconteront l’histoire de cette relation qui durera cinq ans quand même à travers leurs commérages plus ou moins bienveillants. Avec un minimum de moyens, Mahault a réalisé un petit film plein de sensibilité et de réalisme. Elle a su écrire un scénario qui soutient l’intérêt du début à la fin, trouver des acteurs et les diriger et exploiter des lieux pour en faire des décors appropriés.

Elle ne fait pas partie des 13 heureux élus, mais cette réalisation l’a confortée dans son envie de devenir réalisateur et elle s’occupe activement de chercher une école pour la rentrée prochaine qui sera peut-être moins glamour que les « Ateliers du cinéma » mais tout aussi efficace.

Catherine Bréjat